Je cherche

Accueil : Obtenir de l'aide > Guides par discipline -  >

Guides par discipline

Tous nos guides par discipline se trouvent désormais sur notre site LibGuides.

Accueil : Obtenir de l'aide > Soutien à la rechercheGestion des données de recherche (GDR) >

Gestion des données de recherche (GDR)

La gestion des données de recherche, pourquoi? 

 

Les données de recherche sont à la base de toutes les recherches scientifiques et sont nécessaires à leur validation. Dans le courant actuel du libre accès, il est de plus en plus admis que ces données doivent être et demeurer accessibles.

C’est dans ce but et afin d’assurer la gestion efficace et exemplaire des données de la recherche que plusieurs organismes subventionnaires adoptent des politiques et des pratiques pour encadrer la gestion des données de recherche.

Au Canada, les trois organismes qui subventionnent la recherche au pays, soit le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), ont adopté la Déclaration de principes des trois organismes sur la gestion des données numériques. Ces derniers ont publié la Politique des trois organismes sur la gestion des données de recherche. Cette politique veut « promouvoir l’excellence en matière de recherche au Canada en encourageant de saines pratiques de gestion des données de recherche et d’intendance de données ».

Voici également des exemples d’organismes qui ont des exigences concernant la gestion des données de la recherche : 

ArticNet / Résumé de la politique

CRSH /  Politique sur l’archivage des données de recherche 

Génome Canada / Politiques sur la diffusion et le partage des données de Génome Canada

IRSC / Résumé de la politique

 

Au Québec, la réflexion est amorcée sur les données de recherche et l’adoption de la Politique des droits de diffusion en libre accès des Fonds de recherche du Québec s’inscrit dans la même mouvance concernant le mouvement du libre accès.

Bien sûr, il est toujours avisé de vérifier auprès de l’organisme subventionnaire les conditions qu’il a mises en place concernant la gestion des données.

Le plan de gestion des données (PGD), c'est quoi?

 

Le plan de gestion des données est un document évolutif qui aide le chercheur à définir un plan pour gérer les données utilisées et générées dans le cadre de son activité ou de son projet de recherche. Initié au début du projet, ce plan est mis à jour de manière périodique pour s'assurer de son adéquation avec le déroulement de l'activité ou du projet.

Essentiel pour bien planifier le projet, le plan décrit, notamment, comment sera effectué la collecte des données, leur gestion et leur description, ainsi que leur conservation et les modalités d’accès. Dans le cas de données sensibles, on y précisera également les moyens mis en place pour s’assurer que les normes éthiques et les obligations légales soient respectées. Le chercheur s’y réfèrera tout au long de sa recherche.

Le réseau Portage (voir la dernière section) propose une application web appelée « Assistant PGD ». Le chercheur pourra s’y inscrire et compléter son plan de gestion des données à l’aide de cette application.

Comment partager et conserver les données : Dépôts

 

On retrouve une multitude de dépôts différents pour les données de recherche. Dans la mesure du possible, le chercheur doit trouver le dépôt le plus fréquemment consulté par les autres chercheurs de son domaine.

 

  • Dépôts de données

Registre global, où l’on peut effectuer une recherche par sujet, type de contenu et pays : Registry of Research Data Repositories.

Dépôts canadiens : Dépôt fédéré de données de recherche (DFDR) du Canada.

Universités :

Grâce à une entente conclue entre le BCI (Bureau de coopération interuniversitaire) et l’Université de Toronto, les chercheurs des universités québécoises pourront déposer les données issues de leurs recherches sur la plateforme Dataverse de Scholars Portal.

Les bibliothèques universitaires québécoises travailleront au cours des prochains mois à la mise en place et la mise en service de l’espace Dataverse sur l’instance Scholars Portal afin de le rendre accessible à leurs communautés de chercheurs.

Source :Communiqué de presse – Entente entre le BCI et l’Université de Toronto

 

  • Critères pour le choix d’un dépôt

Options de dépôt au Canada : un guide de Portage 

Conseils d'experts

Des ressources sur différents aspects de la gestion des données sont disponibles à partir de la section RÉSEAU D’EXPERTS du site Portage.

Pour en savoir plus : Réseau Portage

Le réseau Portage rassemble le milieu des bibliothèques pour coordonner l’expertise, les services et la technologie dans le domaine de la gestion des données de recherche.

Le réseau se consacre à l’intendance partagée des données de recherche au Canada en favorisant :

  • Le développement d’une culture de gestion des données de recherche;
  • L’établissement d’une communauté de pratique pour la gestion des données de recherche;
  • La création de services et d’une infrastructure de gestion des données de recherche à l’échelle nationale.

On y trouve également une grande variété de documents de formation qui couvrent le cycle de vie des données de recherche.

Pour plus d’informations, consultez leur site :

Portage

Contactez-nous

Vous avez des questions? N’hésitez pas à nous contacter :

Louis Michaud

Louis Michaud
Bibliothécaire
Bureau J-209
418 723-1986, poste 1213
louis_michaud@uqar.ca

 

 

Accueil : Obtenir de l'aide > Soutien à la rechercheORCID : l’identité numérique des chercheurs >

ORCID : L’identité numérique des chercheurs

ORCID, c’est quoi?


ORCID (Open Researcher and Contribution ID) est un organisme à but non lucratif qui bâtit un registre central et international des chercheurs. Il est soutenu par une communauté mondiale dans le domaine de la recherche.

L’objectif principal d’ORCID est de faire un lien, rapidement et sans ambiguïté, entre un chercheur et ses contributions et affiliations dans le domaine de la recherche. En effet, ORCID fournit un identifiant numérique unique et permanent qui associe les réalisations et activités de recherche à leurs auteurs en distinguant les chercheurs ayant des noms identiques ou similaires.

ORCID a également l’avantage de centraliser la bibliographie (et autres activités) des chercheurs et de créer automatiquement des passerelles avec différentes plateformes nécessitant ces données. Cela évite aux chercheurs de saisir les mêmes informations à plusieurs reprises, et représente de ce fait un gain de temps et un allègement des formalités administratives.

Choisir ORCID?


Plusieurs autres registres d’identifiants sont disponibles pour les chercheurs (ResearcherID, Scopus Author ID, etc.). Il s’agit cependant de produits de firmes privées. ORCID, quant à elle, est une organisation internationale ouverte, participative et sans but lucratif.

Voici quelques raisons pouvant inciter un chercheur à créer son identifiant ORCID:

  • Augmenter la visibilité du chercheur
    La présence du chercheur dans un réseau social de plus en plus utilisé et favorisant l’exactitude des résultats de recherche de publications par nom d’auteur permet d’augmenter la visibilité de ce dernier et, ce faisant, d’accroître le taux de citation de ses travaux.
  • Éviter les multiples saisies et réduire les formalités administratives
    Il est possible d’exporter les informations du chercheur dans différents systèmes ou d’importer des informations issues de ces systèmes dans ORCID. Cela augmente la fiabilité des différents profils. Le chercheur contrôle l’accès à ses données puisqu’il doit préalablement autoriser toute interconnexion. Il s’agit donc de fonctionnalités réduisant sensiblement le temps investi dans la création et la gestion de profils de chercheur en ligne.
  • Établir un lien sûr entre le chercheur et ses contributions à la recherche
    L’identifiant permet d’éviter les confusions de noms d’auteurs (absence de prénom, homonymes, noms composés, nom de famille modifié). Cela assure que les publications sont attribuées au bon auteur.
  • Élaborer un profil complet
    Contrairement à d’autres registres, ORCID se veut moins limitatif en permettant l’ajout de l’ensemble de la production scientifique publiée du chercheur, quelle que soit la revue. Il offre également la possibilité d’énumérer les documents non publiés. Cela permet au chercheur de présenter un portrait complet et représentatif de ses activités de recherche, peu importe la forme que prend sa contribution, et en ne limitant pas ses travaux aux publications dans des revues indexées.
  • Disposer gratuitement d’un identifiant
    L’ORCID ID est unique et permanent et peut accompagner le chercheur tout au long de sa carrière. La création d’un identifiant n’est pas soumise à conditions contrairement à d’autres solutions propriétaires.
  • Utiliser l’identifiant ORCID ID dans de multiples contextes
    Cette identité digitale est maintenant reconnue par de nombreuses organisations. L’ORCID ID peut être utilisé (et parfois demandé) auprès d’organismes de financement, pour soumettre une publication ou une révision à un éditeur, pour déposer dans un dépôt de publications ou de données, etc.
  • L’ORCID ID est certainement l’identifiant unique le plus reconnu
    Il est en effet devenu un standard pour l’identification des contributeurs dans la recherche et les publications. Ce succès s’explique notamment par le fait que de plus en plus d’organismes de financement, d’établissements ou d’éditeurs le requièrent, ou encouragent fortement son utilisation.

Créer son identifiant ORCID ID


L’inscription à ORCID est rapide et gratuite : https://orcid.org/register

Le chercheur pourra y renseigner ses informations dans différentes rubriques (biographie, cursus d’enseignement, institutions d’affiliation, projets financés, publications, …) et définir le type d’accès qu’il autorise pour chacune d’elles (accessible à tous, réservé à des organisations identifiées, aucun accès).

Une inscription peut être réalisée rapidement afin d’obtenir un identifiant. Il permettra de bénéficier, dans un premier temps, des avantages liés à l’attribution des travaux à son auteur. La finalisation du profil peut s’opérer ultérieurement pour profiter des passerelles entre ORCID et les autres systèmes.

Contactez-nous


Vous avez des questions? N’hésitez pas à nous contacter :

Louis Michaud Louis Michaud
Bibliothécaire
Bureau J-209
418 723-1986, poste 1213
louis_michaud@uqar.ca

 

Accueil : Obtenir de l'aide > Autres ressources - InfoSphère >

InfoSphère

Liens rapides

InfoSphère

 

Tutoriel qui explique une à une les étapes de la recherche documentaire à l’aide d’exemples, de capsules animées et de jeux-questionnaires. Un incontournable pour chercher efficacement! 

Produit par les Bibliothèques de l'UQAM. 

Accéder à InfoSphère

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil : Obtenir de l'aide > Autres ressources - Évaluer et citer ses sources >

Éviter le plagiat

 

 



Accueil : Obtenir de l'aide > Autres ressources - Évaluer et citer ses sources >

Citer ses sources

 

Pour savoir quel style bibliographique vous devez respecter dans le cadre de votre travail, informez-vous auprès de votre professeur, chargé de cours ou directeur de recherche.

Informations générales

 

Avez-vous pensé à EndNote?

Un logiciel conçu pour organiser vos références bibliographiques et pour citer vos sources en quelques clics!

Informez-vous auprès de votre bibliothécaire de référence à Rimouski  ou à Lévis.

Dépôt des travaux de recherche (mémoires et thèses)

 

La page « Dépôt des travaux de recherche (mémoires et thèses) » (une connexion au portail Moodle est requise) regroupe divers documents relatifs au formulaire électronique de dépôt des mémoires et thèses, aux formulaires pour le dépôt des travaux de recherche (avant le dépôt initial, dépôt initial et dépôt final), aux canevas et aux outils pour la rédaction des travaux de recherche.

APA et méthode Provost

 

APA

Pour savoir quelle version des normes de l'APA vous devez respecter dans le cadre de votre travail (5e ou 6e édition), informez-vous auprès de votre professeur, chargé de cours ou directeur de recherche.

Méthode Provost

Pour savoir quelle version des normes de Provost vous devez respecter dans le cadre de votre travail (2e, 3e ou 4e édition), informez-vous auprès de votre professeur, chargé de cours ou directeur de recherche.

  • Provost, M.-A., Alain, M., Leroux, Y., & Lussier, Y. (2010). Normes de présentation d'un travail de recherche (4e éd.). Trois-Rivières, QC : S.M.G.
    Bibliothèque de Lévis — Collection générale — LB2369 G85 .2010 
    Bibliothèque de Lévis — Référence — LB2369 G85 .2010 
    Bibliothèque de Rimouski — Collection générale — LB2369 G85 .2010 
    Bibliothèque de Rimouski — Référence-niveau 200 — LB2369 G85 .2010 
  • Guide de présentation des travaux : Aide-mémoire. Hélène Sylvain, avec la collaboration de Nicole Allard, Guy Bélanger et Danielle Roy — Département des sciences infirmières — UQAR
  • Guide de présentation d'un travail écrit : sciences de l'éducation. (Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Rimouski)
    Ce guide permet de présenter des travaux et de citer des sources de façon professionnelle. Veuillez noter que pour l'année universitaire 2013-2014, les étudiants au baccalauréat en enseignement secondaire devront plutôt se conformer au guide qui leur est remis en début d'année. Pour toute question ou pour avoir une copie de ce guide, veuillez contacter le module d'enseignement secondaire.
  • Doctorat en éducation UQAM, UQTR, UQAC, UQAR, UQO, UQAT — Guide sommaire des normes minimales de présentation de la thèse

Style UQAM

 

  • Bouthat, C., & Université du Québec à Montréal. Décanat des études avancées et de la recherche. (1993). Guide de présentation des mémoires et thèses. Montréal : Université du Québec à Montréal.
    Bibliothèque de Lévis — Collection générale — LB2369 B687 .1993
    Bibliothèque de Rimouski — Collection générale — LB2369 B687.1993

Accueil : Obtenir de l'aide > Autres ressources - Évaluer et citer ses sources >

Évaluer ses sources

  • Évaluer des sites internet - Le contenu (Activités pour la 1ère année du Baccalauréat en biologie en apprentissage par problèmes, Bibliothèque des sciences, UQAM)
  • La lecture critique des essais thérapeutiques (Faculté de médecine Laennec & CHU Lyon)
  • Jolly, Damien. (2009). Lecture critique d'articles médicaux. Paris : Elsevier-Masson
    Bibliothèque de Lévis — Référence — R118.6 L42 .2009
    Bibliothèque de Lévis — Collection générale — R118.6 L42 .2009
    Bibliothèque de Rimouski — Collection générale — R118.6 L42 .2009
  • Davies, Barbara & Jo Logan, Jo. (2011). Lire des textes de recherche : guide convivial pour infirmiers et autres professionnels de la santé. Toronto : Mosby Elsevier
    Bibliothèque de Lévis — Collection générale — R852 D384 .2011
    Bibliothèque de Rimouski — Collection générale — R852 D384 .2011

Accueil : Obtenir de l'aide > Autres ressources - Évaluer et citer ses sources >

Évaluer et citer ses sources

Vous avez repéré toute l’information dont vous aviez besoin pour documenter votre travail de recherche? Bravo ! Il faut maintenant l’utiliser selon les règles de l’art.

Pour vous faciliter la tâche, voici une sélection de ressources qui pourront vous aider à :

  • évaluer la qualité de vos sources, notamment celles repérées sur Internet;
  • citer vos sources et présenter vos références bibliographiques;
  • éviter le plagiat.

Accueil : Obtenir de l'aide > Outil de recherche >

Outil de recherche

Un outil de recherche commun aux 18 universités québécoises : Sofia

Toutes les bibliothèques universitaires du Québec, francophones et anglophones, utiliseront dès l’été 2020 le même outil de recherche, Sofia.

La nouvelle plateforme permet aux bibliothèques universitaires québécoises d’unir leurs forces pour offrir un accès simplifié et intuitif aux contenus documentaires et améliorer le soutien à l’enseignement et à la recherche.

Sofia, un outil de recherche commun  

À partir de cette nouvelle interface de recherche documentaire, les usagers pourront lancer une requête dans l’ensemble des collections de la bibliothèque de leur université, élargir les résultats à toutes les bibliothèques universitaires québécoises, et voir en temps réel la disponibilité des documents dans chaque établissement universitaire du Québec.

Le nouvel outil de recherche, dont le logo sera dévoilé au cours de l’été, comporte de nombreuses caractéristiques avantageuses pour les usagers.

*Les ressources électroniques (bases de données, articles de périodiques et livres) ne seront pas partagées entre les bibliothèques universitaires québécoises en raison des ententes conclues avec les éditeurs et autres fournisseurs. 

 Simplification et bonification des modalités de prêt

Les usagers bénéficieront également de règles de prêts plus simples et harmonisées dans l’ensemble du réseau. Voici les grandes lignes des modalités qui entreront en vigueur prochainement pour la majorité des usagers. Certaines collections particulières peuvent faire l’objet de règles de prêt différentes.

  • Possibilité d’emprunter jusqu’à 100 documents par usager
  • Période de prêt de 30 jours (pour les types de documents ayant des règles de prêt similaires à celles des monographies)
  • Renouvellement automatique jusqu’à la date d’expiration du dossier d’usager (si le document n’est pas rappelé ou réservé et si le dossier de l’emprunteur est en règle)       

Emprunt facilité entre les bibliothèques universitaires québécoises

Les usagers membres de la communauté universitaire auront un dossier unique pour emprunter dans toutes les bibliothèques universitaires québécoises. Seule la carte d‘identité de l’établissement d’attache sera requise pour effectuer des emprunts dans l’ensemble des établissements du réseau. 

Transition

À partir du 29 juin, le matériel repérable dans l’outil de découverte sera dorénavant accessible via Sofia. À cet effet, certaines fonctionnalités de l’outil de découverte, telles que les listes de notices (Panier) enregistrées dans le compte d’un usager, ne pourront pas être transférées.

Les permaliens seront également affectés, ce qui demandera aux utilisateurs des portails de cours de revoir leur pratique pour la création des listes de liens.

La transition vers le nouveau système de bibliothèque nécessitera un important paramétrage et une instabilité du système pendant la période de rodage pourrait être remarquée. Soyez assurés que nous mettrons tout en place pour rendre ce transfert le plus harmonieux possible. 

Pour en savoir plus à propos du Partenariat des bibliothèques universitaires québécoises : https://biblios-uni-qc.org/