UQAR - Service de la bibliothèque
NOUVELLES ACQUISITIONS
Livres électroniques : Cairn.info
Accueillir les pères en périnatalité

Sous la direction de Nine M.-C. Glangeaud-Freudenthal et Florence Gressier

Cet ouvrage collectif rassemble historien, sociologue, chercheurs et nombreux cliniciens, experts dans le champ de la périnatalité, afin de mieux penser la place des pères en période périnatale et ainsi de mieux les accueillir dans les différents lieux concernés par la naissance des bébés. Autrefois, absent du temps de la grossesse, de l’accouchement, et parfois même des premiers mois de vie, l’homme a vu sa place changer. Il s’ouvre aujourd’hui à davantage de proximité avec l’enfant. Cependant, l’intérêt porté aux pères en période périnatale par les professionnels du soin reste encore insuffisant. Travailler en périnatalité, nécessite l’écoute du bébé, de la mère mais également du père, tout comme de la famille au sens large. L’homme doit être soutenu dans son accès à la paternalité, pour lui-même, et aussi pour les conséquences que des difficultés psychologiques paternelles peuvent avoir sur le couple et sur le développement de l’enfant à court et long terme. C’est dans cet objectif que ce livre a été conçu.

Accéder à cet ouvrage
Approches familiales des troubles du comportement alimentaire de l'enfant et de l'adolescent

Par Solange Cook-Darzens

Solange Cook-Darzens présente un modèle intégré de thérapie familiale adapté aux troubles du comportement alimentaire de l’enfant et de l’adolescent. Ancré autant dans l’expérience clinique que dans la littérature scientifique, celui-ci relie la théorie, la recherche et la pratique pour construire une prise en charge familiale efficace et évolutive qui donne aux familles un rôle de partenaire de soins, les accompagne dans la durée, et leur permet d’être des agents actifs de la guérison de leur enfant. Ce modèle thérapeutique très complet a l’intérêt de s’adapter à divers contextes de soins, à diverses pathologies alimentaires de l’enfance et de l’adolescence (anorexie mentale et boulimie, mais aussi tous les troubles « atypiques » de cette période de développement), voire même à d’autres troubles somatiques, psychosomatiques et psychiatriques. Alliant rigueur et humanisme, ce livre offre une revue complète de la littérature empirique sur le sujet et une description détaillée de nombreux outils et approches thérapeutiques. Plusieurs thèmes spécifiques y sont également abordés dans un esprit systémique (fratrie, anorexie du garçon, prévention…) avec pour chaque thématique un résumé des recherches et des guides spécifiques de conduite thérapeutique.

Accéder à cet ouvrage
Conflits de savoirs en formation des enseignants
Entre savoirs issus de la recherche et savoirs issus de l'expérience

Sous la direction de Philippe Perrenoud, Marguerite Altet, Claude Lessard et Léopold Paquay

A la suite de Former des enseignants professionnels. Quelles stratégies? Quelles compétences?, de Formateurs d’enseignants. Quelle professionnalisation? et de Entre sens commun et sciences humaines. Quels savoirs pour enseigner?, tous publiés chez De Boeck, Philippe Perrenoud, Marguerite Altet, Claude Lessard et Léopold Paquay s’attaquent à un problème central de la formation des enseignants : les rapports difficiles entre savoirs des praticiens et savoirs issus de la recherche. Qu’ils soient ouvertement en conflit ou s’ignorent mutuellement, le résultat est le même : un appauvrissement de la pensée et de la pratique. Pourtant, leur alliance ne va pas de soi, car ces savoirs diffèrent par leurs origines, leur langage et leur degré d’abstraction, leur rapport à l’action, leurs critères de validité. Ils sont portés par des acteurs différents, les enseignants et les chercheurs, les uns préoccupés d’efficacité pratique, les autres de rigueur scientifique. Les formateurs d’enseignants sont souvent des médiateurs entre ces deux mondes. L’ouvrage leur est en priorité destiné, de même qu’aux responsables des instituts de formation et à tous ceux qui veulent améliorer la qualité de l’enseignement et de la formation des maîtres. Cet ouvrage analyse les obstacles qui rendent difficiles les métissages féconds et durables entre savoirs. Il propose aussi des dispositifs, dans le cadre plus global des réflexions contemporaines sur l’alternance, l’articulation théorie-pratique, l’apprentissage par problèmes et le développement de compétences.

Accéder à cet ouvrage
Dans le dédale des thérapies familiales
Un manuel systémique

Par Muriel Meynckens-Fourez et Marie-Cécile Henriquet-Duhamel

Face à la complexité croissante du mouvement systémique et des thérapies familiales, ce livre offre des repères théoriques largement illustrés par la pratique des auteurs. Pour chaque modèles de thérapie familiale, six rubriques : les concepts-clefs; sur quoi porte l'intervention; comment le problème est-il défini; l'objectif de l'intervention ou de la thérapie; les outils utilisés; la position de l'intervenant ou du thérapeute. Muriel Meynckens-Fourez est psychiatre; Marie-Cécile Henriquet-Duhamel, est psychologue (Centre Chapelle-aux-Champs, Bruxelles).

Accéder à cet ouvrage
Des compétences pour les jeunes défavorisés
Leçons américaines

Par Stéphane Carcillo

Permettre que tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale, disposent des compétences garantissant leur indépendance : telle devrait être la mission de tout système de formation et d'éducation. En France, nous laissons pourtant chaque année près de 120 000 jeunes quitter l’école sans qualification faute d’interventions précoces et de méthodes adaptées. Il est cependant possible de changer le destin des jeunes issus de milieux défavorisés, comme le montre la riche expérience américaine en la matière. Depuis près de quarante ans, les États-Unis investissent chaque année des dizaines de milliards de dollars dans des programmes innovants, dont ils évaluent l’impact sur le devenir des jeunes. Analysant ce qui, dans les pratiques américaines, s’est révélé le plus durablement efficace, Stéphane Carcillo propose une approche radicalement nouvelle de l’accompagnement des jeunes en difficulté vers la vie professionnelle.

Accéder à cet ouvrage
Dictionnaire du commerce équitable

Sous la direction de Vivien Blanchet et Aurélie Carimentrand

Le commerce équitable est à la mode et a connu un développement fulgurant. Qu’est-il? D’où vient-il? Où va-t-il? Cet ouvrage vise à répondre à ces grandes questions en dressant l’état de l’art des recherches universitaires menées sur le commerce équitable depuis une quinzaine d’années. Chaque contribution prend en compte les différents courants du commerce équitable, et s’appuie sur les prises de positions des acteurs. Cet ouvrage porte un regard pluridisciplinaire sur le commerce équitable : les analyses empruntent à la sociologie et à l’anthropologie, aux sciences politiques et au droit, à l’économie et aux sciences du management. La multiplication des regards permet de restituer chaque entrée de ce dictionnaire dans son ensemble et sa diversité. Il offre au lecteur une attrayante synthèse de la littérature scientifique sur le sujet et se veut un ouvrage de référence sur le commerce équitable. Entre les entrées, des renvois permettent de naviguer dans le dédale du commerce équitable (équité, prix juste, certification, producteurs,….). Le lecteur pressé pourra, lui, se satisfaire d’une synthèse des recherches scientifiques sur tel ou tel enjeu du commerce équitable. L’ensemble du dictionnaire est documenté de façon rigoureuse, les références bibliographiques étant regroupées en fin d’ouvrage. Écrit par des spécialistes, cet ouvrage s’adresse tout autant aux chercheurs désireux d’étudier le phénomène, qu’aux étudiants en sciences sociales ou qu’aux militants, entrepreneurs et citoyens s’interrogeant sur l’équité dans les relations commerciales.

Accéder à cet ouvrage
Écouter les sujets âgés

Par Georges Arbuz

La majorité des soignants et des travailleurs sociaux connaissent mal les sujets âgés, le monde qu’ils ont connu enfants, les changements dont ils ont été témoins durant leur vie, la façon dont ils se représentent et vivent leur avancée en âge. Lorsque ces derniers évoquent des épisodes douloureux de leur passé, des séparations, le décès de proches, leur crainte par rapport à leur avenir, ils ne savent pas comment entendre ce type de propos, quelle écoute leur accorder. Les estimant trop fragiles pour supporter l’information, ils évitent de leur annoncer des mauvaises nouvelles, comme le décès d’un résident, hésitent à répondre à leurs questions.

Accéder à cet ouvrage
Émergence de maladies infectieuses
Risques et enjeux de société

Sous la direction de Serge Morand et Muriel Figuié

SRAS, grippes aviaires, virus Ébola ou MERS-CoV font l’objet d’une attention croissante de la part des scientifiques, des gestionnaires de risques, des médias et du public. Des spécialistes analysent ici les dynamiques écologiques, sociales, institutionnelles et politiques associées aux maladies infectieuses émergentes. Ils montrent les défis mais aussi les opportunités dont se saisissent les acteurs qui y sont confrontés.

Accéder à cet ouvrage
Enfants de la précarité

Par Chantal Zaouche Gaudron

Cet ouvrage fait le bilan des recherches les plus contemporaines en psychologie sur les liens qui existeraient entre le développement de l’enfant et ses conditions de vie notamment quand elles sont marquées par la précarité. Dix ans après la parution du 1001BB Les conditions de vie influent-elles sur le développement de l’enfant?, aujourd’hui épuisé, cet ouvrage s’attache à rendre compte des avancées de la recherche dans ce domaine en s’intéressant aussi aux enfants de plus de 3 ans. L’objectif est d’examiner comment l’enfant qui grandit dans des conditions de vie précaires peut se développer. Quelles sont les incidences de l’environnement (social, économique, familial) sur sa santé physique et psychique? Et surtout sur quel levier pouvons-nous agir pour améliorer la situation de ces enfants de la précarité, toujours plus nombreux dans notre pays et dans le monde, et leurs parents?

Accéder à cet ouvrage
Enseignants et éducateurs face au handicap
D’un mariage forcé à une union librement consentie

Par Sandrine Amaré et Philippe Martin-Noureux

L’École ne peut plus être pensée comme un territoire qui s’arrêterait là où commence celui de la filière spécialisée, représentée en France par le secteur médico-social. Désormais, les acteurs éducatifs doivent s’engager dans une logique d’actions où prévaut le projet de l’enfant, un projet sur lequel les capacités d’expertise des uns et des autres se combinent pour travailler dans la continuité. Derrière cette volonté, l’enjeu significatif est celui d’un rapprochement entre deux cultures, celle des professeurs des écoles d’une part, celle des éducateurs spécialisés d’autre part. Ces acteurs étant amenés à coopérer pour répondre au droit à la scolarisation, cet ouvrage met en lumière une nouvelle forme de dialogue entre eux. C’est à cela que s’emploient les auteurs en écho tant à leurs recherches qu’à leurs actions sur le terrain. Leur réflexion ouvre des pistes de compréhension et d’action visant l’emprunt d’une nouvelle voie, celle qui mène à une culture en commun.

Accéder à cet ouvrage
Ethique des relations internationales
Problématiques contemporaines

Sous la direction de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer et Ryoa Chung

Y a-t-il des guerres justes? Existe-t-il un droit à la santé et une obligation de secourir? Quels sont nos devoirs à l’égard des générations futures? Le commerce international doit-il se soumettre à des contraintes morales? Qui est garant de l’environnement et qui est responsable de sa dégradation? Quels sont les défis éthiques auxquels doivent faire face les tribunaux pénaux internationaux? Le monde serait-il meilleur sans frontières? Qu’est-ce qu’un compromis acceptable en matière d’humanitaire? Est-il seulement possible d’atteindre une gouvernance globale juste et efficace? Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses questions qui mettent en évidence la nature et le rôle des valeurs morales, des enjeux et des dilemmes éthiques dans les relations internationales. Réunissant une vingtaine d’auteurs internationaux, ce livre est le premier et le seul manuel d’éthique des relations interna­tionales en français.

Accéder à cet ouvrage
Ethique et philosophie du management

Par Pierre-Olivier Monteil

« Le management peut-il se définir autrement que comme un gouvernement par les normes conçu par des dirigeants insensibles au sort et aux ressources de leurs subordonnés? Oui répond sans hésiter Pierre-Olivier Monteil. Tout au long de sa réflexion sur cette relation particulière qu’est le management, il redonne l’espoir fou que nous pourrions sortir de l’actuel malaise au travail. » Dominique Méda « En ces temps de crise, ce livre fait œuvre utile en revisitant le management avec le souci de le mettre le plus possible au service d’une recherche effective (et non manipulatrice) du consentement des collaborateurs. C’est une contribution au retour de la confiance en entreprise, et au-delà, au retour de la confiance dans la cité et en politique en général. Cette logique de la générosité, du partage, refonde l’autorité autour de l’exemplarité et de l’écoute, l’engagement à partir du consentement, la liberté sur la base de la réciprocité. Un antidote salutaire à tous les opuscules de prêt-à-penser managériaux. » Yves Faurou

Accéder à cet ouvrage
Éthiques de la nature

Par Gérald Hess

La nature peut-elle devenir à proprement parler objet de considéra­tion morale? Depuis son émergence comme discipline académique dans les années 1970, l’éthique environnementale a fait de cette question un thème de recherches et de discussions passionnées. Les réponses qu’elle y apporte sont nombreuses et divergent les unes des autres. Avec la crise écologique apparue dans la seconde moitié du XXe siècle, des voix se sont élevées contre le développement économique et technoscientifique du monde occidental qui a fait de la nature une pure ressource au service des besoins et désirs humains. Aujourd’hui, ce sont les conditions de vie même sur la planète qui sont menacées. Le présent ouvrage se propose de faire le point et présente une cartographie des différentes positions morales élaborées au long de ces décennies. Dans un contexte où les fondements de notre rapport à la nature doivent être interrogés, il examine cette « nouvelle éthique » qu’est l’éthique de la nature.

Accéder à cet ouvrage
Exposés aux violences conjugales, les enfants de l’oubli

Par Chantal Zaouche Gaudron

Pour se construire au sein de sa famille, l’enfant a besoin d’un espace aimant, sécurisant, avec des repères et de la stabilité. Dans un contexte de violences conjugales, l’environnement familial peut devenir dangereux, parfois physiquement mais toujours psychiquement. Etre présent lors des scènes de violence, entendre les mots, les cris et les bruits associés depuis la pièce d’à côté, constater des blessures sur le corps ou le visage de sa mère, voir les policiers ou les pompiers intervenir au domicile… ces situations ont des conséquences néfastes sur le développement affectif, social, cognitif des enfants qui y sont exposés. L’accompagnement et le devenir des enfants s’inscrivent au cœur de la réflexion des auteurs et constituent le fil rouge de cet ouvrage. Volontairement synthétique afin de souligner les éléments les plus marquants et les plus saillants, ce bilan des connaissances est conçu comme un outil de sensibilisation et de prévention à destination des professionnels de l’éducation et du soin. Il s’accompagne d’un DVD présentant des saynètes réalisées par des enfants à partir du logiciel de modélisation Gepetto créé par l’association Animaçao. Ces petits films d’animation très simples constituent des médiations utiles pour instaurer un débat avec et pour les enfants. Le DVD rend compte du travail réalisé avec les enfants d’écoles élémentaires de Toulouse et du Comminges en partenariat avec des chercheurs de l’université Toulouse Jean-Jaurès. Avec la collaboration de : Jean-Jacques Flores et Céline Jaspart, marionnettistes, infographistes à Toulouse au sein de l’association Animação qui œuvre depuis vingt ans dans les domaines de la technologie et de la marionnette. Olivia Paul, docteur en psychologie, ATER, université Toulouse Jean-Jaurès. Nathalie Savard, maître de conférences en psychologie, université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, LIRTES-OUIEP.

Accéder à cet ouvrage
Faut-il ouvrir les frontières?

Par Catherine Wihtol de Wenden

Alors que la mobilité est reconnue comme un facteur essentiel de développement humain, les deux tiers des habitants de la planète ne peuvent circuler librement. Quant aux pays traditionnels d'immigration, ils ont fermé leurs portes, si ce n'est bâti des murs ou installé des camps de rétention. Les effets pervers de la fermeture des frontières sont pourtant légion. Aux victimes, aux sans-papiers et aux sans-droits, s'ajoutent les camps de réfugiés, l'économie maffieuse du passage, les déficits économiques et démographiques liés à l'absence de mobilité, sans parler des coûts exorbitants des politiques de fermeture et d’expulsion. Face à ces paradoxes, ne vaudrait-il pas mieux inverser la logique? Considérer que la liberté de circulation des personnes est un droit universel, tout en laissant aux États la possibilité de restreindre l’entrée sur leur territoire? Un droit de migrer commence à s’énoncer et à faire l’objet de dialogues multilatéraux. Souvent menés en marge des États, ils révèlent les inégalités criantes du régime des frontières en fonction de la provenance et de la destination des migrants. Un plaidoyer pour un droit à la mobilité et pour l’avènement d’une diplomatie internationale des migrations.

Accéder à cet ouvrage
Former des enseignants professionnels
Quelles stratégies? Quelles compétences?

Sous la direction de Léopold Paquay, Marguerite Altet, Évelyne Charlier et Philippe Perrenoud

Cet ouvrage fait le point sur les réponses actuelles quant à la nature et à la genèse des compétences professionnelles. Il propose une panoplie de dispositifs originaux et de démarches expérimentées pour former des enseignants à analyser leur pratique.

Accéder à cet ouvrage
Gestion des performances au travail
Bilan des connaissances

Sous la direction de Sylvie Saint-Onge et Victor Haines

La gestion des performances individuelles est de plus en plus considérée comme la source d'un avantage concurrentiel, compte tenu de ses incidences sur le succès des organisations ainsi que sur l'attraction, la mobilisation et la rétention du personnel. Par ailleurs, en cette matière, ce qui est bon pour une organisation ne l'est pas pour une autre. Les auteurs - européens et nord-américains - de cet ouvrage collectif présentent un bilan des perspectives théoriques, des connaissances scientifiques et des pratiques de la gestion des performances au travail.

Accéder à cet ouvrage
Gouverner la décroissance
Politiques de l’Anthropocène III

Sous la direction de Agnès Sinaï et Mathilde Szuba

La décroissance peut-elle devenir un modèle politique alternatif et réaliste? Face au risque d’effondrement qui pèse sur nos sociétés industrielles, cet ouvrage défend de nouvelles voies fondées sur la tempérance et le ralentissement : instauration d’un revenu de transition écologique, adossement de la création monétaire aux limites de la planète, rationnement équitable des énergies fossiles, développement de la permaculture, partage du travail, etc. Il présente certaines expérimentations, telle la biorégion de Cascadia, en Californie du Nord. Bien gouverner la décroissance plutôt que la subir : une nouvelle histoire politique peut s’écrire, où les perspectives ouvertes ne sont pas celles de la crise mais de l’inventivité.

Accéder à cet ouvrage
L'analyse qualitative en éducation
Des pratiques de recherche aux critères de qualité

Sous la direction de Léopold Paquay, Marcel Crahay et Jean-Marie De Ketele

À quels critères de qualité devraient satisfaire les recherches qualitatives en éducation? Comment concrètement garantir la pertinence scientifique, la validité, la fiabilité… et autres critères des recherches qui utilisent ce mode d’approche? Dans leur ouvrage « L’analyse de données qualitatives », M. Huberman et M. Miles ont apporté des réponses à ces questions en systématisant un éventail de méthodes d’analyse. Le présent ouvrage, conçu en hommage au chercheur genevois, offre une approche complémentaire. Il se propose de présenter les démarches concrètes mises en œuvre par divers chercheurs en éducation pour répondre aux exigences d’une recherche scientifique et, dans une sorte de mouvement réflexif, d’examiner les conditions de scientificité de leurs analyses. En définitive, il semble bien que les questions fondamentales posées tout au long de cet ouvrage valent pour toute recherche. Et les cadres d’analyse qui y sont discutés sont susceptibles d’être utiles pour tout qui est amené à participer à des recherches en sciences humaines.

Accéder à cet ouvrage
L'attachement, de la dépendance à l'autonomie
Illustrations pratiques

Sous la direction de Anne-Sophie Barbey-Mintz, Romain Dugravier et Odile Faure-Fillastre

L’attachement comme outil conceptuel se révèle particulièrement pertinent pour comprendre l’enjeu des relations interpersonnelles et la place des adultes dans le développement de l’enfant. Initialement élaborée par John Bowlby dans les années 1950, la théorie de l’attachement a d’abord été pensée pour le bébé et le jeune enfant. Elle a ensuite trouvé des applications précieuses pour analyser les difficultés de l’adolescence ou explorer le style de parentalité. En France, son émergence est récente mais ces dernières années, elle a pris de l’ampleur et les professionnels de l’enfance de diverses origines – Aide sociale à l’enfance, Éducation nationale, services de psychiatrie-infanto-juvénile – y ont de plus en plus recours. Quels en sont les concepts-clés? Les développements les plus récents? Cet ouvrage explore comment cette théorie évolue sans cesse et permet un regard nouveau sur certaines des problématiques actuelles, telles que les difficultés d’apprentissage à l’école, les situations de séparations parentales, l’adoption ou encore le placement…

Accéder à cet ouvrage
L’alcoolisme est-il une fatalité?
Comprendre et inverser une spirale infernale

Par Philippe de Timary

« Je suis le premier à reconnaître qu’il s’agit d’un problème difficile à traiter, mais j’espère vous convaincre, avec ce livre, que ce défi peut être relevé, dans la plupart des cas, à partir du moment où l’on parvient à en décrypter la complexité. » L’auteur explique les logiques biologique, affective, neurologique et sociale qui peuvent conduire une personne à développer une problématique alcoolique. Il insiste sur le lien fréquent entre une émotion insupportable et le recours à l’alcool. Il décrit aussi les effets de l’alcool sur l’humeur, les processus de pensée et le rapport aux autres.
Comment déjouer les pièges de l’alcool? Que peut faire la famille face à l’alcoolisme? Quels sont les traitements à envisager? Abstinence ou modération? Quel est le rôle de la société face à ce fléau? Exemples à l’appui, l’auteur répond à toutes ces questions.

Accéder à cet ouvrage
L’euthanasie de la personne vulnérable

Sous la direction de Bernard N. Schumacher

Cet ouvrage a pour but de nourrir, en s’appuyant sur l’interdisciplinarité, la réflexion sur la question de l’euthanasie de la personne vulnérable mais aussi de celle qui n’est plus, ou pas, en mesure d’exprimer sa volonté de manière explicite. La vie d’une personne devenue dramatiquement vulnérable – comme celle d’un malade atteint d’Alzheimer, d’un nouveau-né ou d’une personne gravement handicapée – vaut-elle encore la peine d’être vécue? Si cette personne est capable de demander à être euthanasiée, peut-on, aux deux plans, éthique et sociétal, accéder à sa requête et la tuer? Par ailleurs, comment se comporter avec celles qui ne sont pas, ou plus, capables de formuler une telle demande? Philosophes, économiste, sociologue, médecins, infirmière, théologien, apportent leur contribution à cette réflexion sociétale.

Accéder à cet ouvrage
L’évaluation du comportement chez le jeune enfant
Qui? Comment? Pourquoi?

Par Isabelle Roskam

Le comportement de l’enfant de moins de six ans est un puissant révélateur de sa santé mentale. L’évaluer constitue une composante incontournable de l’examen clinique. Mais conduire une évaluation rigoureuse du comportement chez le jeune enfant n’est pas simple : de nombreux écueils sont à éviter. Cet ouvrage décrit les conditions dans lesquelles l’évaluation devrait être menée et détaille une quinzaine d’instruments permettant sa réalisation. La sélection de ces outils s’appuie sur plusieurs critères : ils ont tous fait l’objet d’une validation scientifique et leurs qualités psychométriques sont satisfaisantes; ils figurent parmi les instruments les plus pertinents et les plus utilisés dans le contexte de la recherche et/ou de la clinique; enfin, une version française en est disponible. Pour chaque instrument, cet ouvrage présente ses principales caractéristiques, les données de validation disponibles, ses applications cliniques et de recherche, ses contraintes et avantages, ainsi que les conditions optimales de son utilisation. Cet ouvrage favorise de nouvelles pratiques dans le domaine de l’évaluation comportementale des jeunes enfants.

Accéder à cet ouvrage
L’intervention précoce pour enfants autistes
Nouveaux principes pour soutenir une autre intelligence

Par Laurent Mottron

Aux antipodes de la psychanalyse comme des techniques d’inspiration behavioriste, et dépassant la question de l’efficacité des « marques » d’intervention (Lovaas, ABA, Denver, etc.), cet ouvrage a l’ambition de refonder l’intervention précoce intensive pour les enfants autistes d’âge préscolaire. Ancré dans les neurosciences cognitives de l’autisme, il renouvelle d’abord notre compréhension des signes autistiques précoces. Il dissèque ensuite fondements, techniques et résultats de l’intervention contemporaine cherchant à réduire ces signes, puis fournit les principes d’une éducation fondée sur les forces des autistes, ce qu’on doit viser à changer chez eux, et comment on pourrait le faire, et ce qu’on ne doit pas chercher à changer. Il se termine par des propositions d’organisation de l’intervention au niveau des systèmes éducatifs et de santé. Cet ouvrage s’adresse à un large public : les parents d’enfants autistes venant de recevoir le diagnostic, les professionnels impliqués dans l’intervention, les scientifiques et les chercheurs, les autistes adultes et les décideurs politiques à l’heure de légiférer sur le soutien aux autistes.

Accéder à cet ouvrage
La motivation scolaire
Comment susciter le désir d'apprendre?

Par Pierre Vianin

Comment susciter le désir d'apprendre? Comment motiver l'élève indolent? Comment donner et redonner le goût de savoir et de connaître? Comment aider l'enfant à recouvrer le plaisir du "jeu cognitif" et, plus globalement, du "je" cognitif? Le propos de cet ouvrage s'inscrit dans ce questionnement. Sa force théorique veut se nourrir d'une pratique éprouvée. L'auteur, professeur et praticien, présente dans ce livre à la fois des repères théoriques indispensables, des pistes d’intervention concrètes et la démarche qu’il a entreprise, dans son travail d’enseignant, avec un enfant en difficulté d’apprentissage. Dans la première partie de l’ouvrage, les apports théoriques sur les approches psychanalytique, béhavioriste, humaniste et cognitive balisent la réflexion. Un recueil de propositions, se référant à ces différents cadres théoriques, permet au lecteur d’envisager des pistes d’intervention tout à fait concrètes. Dans la seconde partie de l’ouvrage, l’auteur éprouve la théorie dans un projet pédagogique avec un élève en difficulté. La présentation de cette démarche aide le lecteur à mieux comprendre l'intérêt des propositions décrites dans la première partie du livre. De lecture aisée et résolument pragmatique, l'ouvrage s'adresse à tous les professionnels de l'école, ainsi qu'aux parents confrontés à des situations scolaires difficiles.

Accéder à cet ouvrage
La question migratoire au XXIe siècle
Migrants, refugiés et relations internationales

Par Catherine Wihtol de Wenden

Humanisant la mondialisation et contribuant au « rapprochement du monde dans le monde », les migrations, facteur essentiel du développement humain, font aussi partie des globalisations contradictoires qui voient s'opposer objectifs politiques et impératifs économiques, sociaux, culturels et éthiques. Un monde plus fluide : élites, migrants économiques, réfugiés, apatrides, les catégories se brouillent, plaidant pour un droit à la mobilité qui remet en question les notions de frontières, de souveraineté, de citoyenneté. De nombreux pays sont aujourd'hui pays d'accueil et de départ. De nouvelles situations apparaissent : déplacés environnementaux, migrants intérieurs et pendulaires, mineurs non accompagnés, touristes, séniors au soleil, soulignant l'interdépendance d'un monde en mouvement. Réel enjeu planétaire, les migrations transforment les relations internationales, redéfinissent la souveraineté des États d'accueil, mettent en scène les États de départ, font surgir un individu acteur de sa vie, et demandent une diplomatie nouvelle faisant appel à une gouvernance mondiale et régionale des migrations.

Accéder à cet ouvrage
Le temps, la plus commune des fictions

Par Véronique Le Ru

En abordant le temps sous l’angle de la généalogie et non de la conscience immédiate, cet ouvrage ne manquera pas de déranger. Le temps y est découvert comme une construction intellectuelle récente, œuvre des fondateurs de la science moderne, Galilée et Newton. Cette époque, le XVIIe siècle, est aussi celle des transformations politiques et économiques à l’origine du capitalisme. Le temps, l’abstraction mathématique, est dès lors devenu l’instrument d’une domination pernicieuse qui s’étend des structures de nos sociétés jusqu’aux plus intimes de nos vécus. Et pourtant… le temps, n’est-ce pas d’abord le flux et le reflux des vagues sur la mer? N’est-ce pas le mouvement même de la vie? À l’orée d’un millénaire où tout doit être quantifié, ce livre provocateur suggère de réapprendre à vivre humainement pour mettre fin aux tragédies ordinaires du temps compté, limité, dont on ne sait plus se départir.

Accéder à cet ouvrage
Les concepts en sciences infirmières

Sous la direction de Monique Formarier et Ljiljana Jovic

Les concepts constituent la base de la discipline infirmière. Les appréhender dans une visée scientifique est fondamental pour l'exercice clinique et l'enseignement de la discipline. « Les concepts en sciences infirmières » met à la disposition des infirmiers et infirmières, et autres personnes intéressées, un ensemble de concepts, issu des sciences humaines, utilisés dans la pratique courante des soins. La première partie de l'ouvrage est constituée par une approche épistémologique des concepts : définition, construction, propriétés, transférabilité, évolution, et par une approche pédagogique : enseignement, apprentissage, maîtrise. Dans la deuxième partie une centaine de concepts de soins sont développés selon le modèle d'analyse des concepts de Wilson : présentation, origine, définition, attributs, concepts voisins, utilisation du concept dans la pratique professionnelle. Les 100 concepts sont répertoriés par ordre alphabétique. Certains sont très connus : nursing, besoins, clinique, autonomie, éthique, anxiété, éducation thérapeutique, culture, interdisciplinarité... D'autres un peu moins : résilience, coping, observance, interaction, espoir, motivation, counselling, empowerment... Les auteurs qui ont rédigé les concepts sont des infirmiers et/ou des universitaires qui au cours de leur cursus professionnel ont eu l'occasion d'approfondir le concept.

Accéder à cet ouvrage
Les défis de la douleur chronique

Par Anne Berquin et Jacques Grisart

Un quart de la population est confronté à une douleur chronique à un moment ou à un autre de son existence et une partie en sera durablement et fortement affectée. Dans ces situations complexes, considérer la douleur uniquement sous l’angle d’un symptôme n’est pas suffisant. Un regard qui intègre tout ce que la douleur vient bousculer dans le quotidien est indispensable. Les points de fragilisation peuvent en effet être nombreux : déconditionnement physique, peur de la douleur, ancrage social déstructuré, difficultés socioprofessionnelles, troubles du sommeil, ruminations mentales, perturbations émotionnelles et cognitives... La douleur chronique pose différents défis aux soignants : conjuguer leur savoir avec le vécu du patient, mais aussi s’ouvrir à leur propre vécu. La prise en compte de la singularité de l’expérience du patient et de celle du soignant est une des conditions de la remise en mouvement de la personne figée dans son existence par la douleur. Ce livre propose ainsi un angle d’approche inédit : les connaissances scientifiques s’y articulent autour de la pièce maîtresse du travail clinique, la rencontre avec le patient. Cet ouvrage donne des repères et ouvre des pistes pour enrichir la réflexion de tout soignant, quelle que soit sa discipline.

Accéder à cet ouvrage
Les thérapies de couple et de famille
Modèles empiriquement validés et applications cliniques

Sous la direction de Nicolas Favez et Joëlle Darwiche

Les thérapies de couple et de famille sont des traitements particulièrement appropriés dans la prise en charge d’un ensemble de troubles psychopathologiques, comme les troubles du comportement alimentaire, les troubles des conduites, les abus de substances, et ce, tant chez l’adulte que chez l’enfant ou l’adolescent. Les thérapies de couple et de famille sont également indiquées en cas de problèmes spécifiquement relationnels comme l’insatisfaction et le conflit dans les couples, le manque d’autorité dans la relation parent-enfant ou encore les troubles de l’attachement. Ce livre est le premier à répertorier les thérapies qui ont vu leur efficacité validée par la recherche selon les canons contemporains de l’évaluation des traitements (evidence-based practice). Douze modèles thérapeutiques sont exposés par des psychologues et des psychiatres européens et américains selon une structure récurrente : champs d’application, techniques d’intervention, données de validation et vignette clinique. Ces modèles sont classés par thème : l’enfance, l’adolescence, le couple, la famille et les groupes.

Accéder à cet ouvrage
Nouveaux rapports à la nature dans les campagnes

Sous la direction de François Papy

Persuadés que nous vivons aujourd’hui une période de transition écologique, les éditeurs de cet ouvrage sont partis en quête des signes d’émergence de nouveaux rapports à la nature « éco-conscients » qui sont encore balbutiants. Et surtout peu connus. Ils ont choisi de le faire dans les campagnes : n’est-ce pas là que se trouvent les ressources naturelles les plus présentes et que la question des usages qu’en font les habitants est la plus pertinente? Aussi, par une démarche qui rompt avec les abondantes études rurales et les plus récents travaux de prospective, ont-ils rassemblé dix études de cas, diverses mais significatives, demandant aux auteurs de repérer des comportements individuels et collectifs qui, en s’écartant de l’équivalence faite communément entre campagne, paysage et belle et bonne nature, sont des indices d’une évolution de la manière de penser et de pratiquer, c’est-à-dire d’habiter la nature dans les campagnes aujourd’hui. Ces études de cas révèlent des initiatives individuelles, associatives et institutionnelles, témoignant de la prise de conscience qu’il faut reconsidérer les rapports de la société à la nature. Initiatives, à la vérité, peu nombreuses, disséminées et souvent mal coordonnées par manque de dispositifs démocratiques, qui relèvent pourtant des biens communs! Destiné à la collectivité scientifique, cet ouvrage devrait aussi intéresser les décideurs agricoles, industriels, politiques, associatifs qui sont acteurs dans cette transition écologique.

Accéder à cet ouvrage
Petites histoires de travail social

Par Arlette Durual

Plutôt que de décliner d’une manière « théorique » ce qui sous-tend l’action de différents travailleurs sociaux, engagés dans l’accompagnement de personnes vulnérables, dépendantes, l’ouvrage propose une série de « petites histoires », mettant en scène le travail qui s’accomplit « en coulisses ». Une manière de découvrir l’accompagnement des personnes « de l’intérieur », de valoriser ce qui s’accomplit, ou encore de s’interroger. Ce faisant, il évoque aussi les différents métiers du secteur et notamment le nouveau diplôme d’AES (accompagnant éducatif et social) qui a vu le jour en janvier 2016.

Accéder à cet ouvrage
Que faire des restes?
Le réemploi dans les sociétés d’accumulation

Par Natalie Benelli, Delphine Corteel, Octave Debary, Bénédicte Florin, Stéphane Le Lay et Sophie Rétif

Dans la vie sociale des objets, la phase « déchet », moment où ils sont sans usage ni valeur, ne devrait plus être que transitoire. Alors que nous continuons de produire de plus en plus de biens tout en prétendant limiter les déchets, nos objets-restes doivent redevenir des richesses. Ressourceries, vide-greniers, récupérateurs, garage sales… Peu étudié et encore peu visible, le secteur du réemploi est devenu partie prenante des politiques publiques de prévention des déchets dans de nombreux pays. Ressuscitant en les transformant des pratiques longtemps déconsidérées par la société de consommation telles que la biffe et le chiffonnage, il remet en circulation les objets déchus afi n de leur trouver de nouveaux utilisateurs, voire de nouvelles utilisations. Anthropologues, géographes et sociologues, les auteurs de cet ouvrage se penchent sur les pratiques du réemploi en Allemagne, en Égypte, aux États-Unis, en France, en Italie, au Maroc et en Suède. Ils donnent à voir les ambiguïtés d’un secteur qui n’œuvre pas seulement à réhabiliter les choses mais aussi les personnes qu’il emploie, le délicat exercice consistant à redonner de la valeur aux objets-restes notamment à travers la création artistique et, plus largement, le rôle d’échange et de transmission des objets qui circulent de main en main.

Accéder à cet ouvrage
Que font les 10 millions de malades?
Vivre et travailler avec une maladie chronique

Par Dominique Lhuilier et Anne-Marie Waser

La part des maladies chroniques va croissant avec les progrès de la médecine : en France, près de 10 millions de personnes en âge de travailler ont une ou plusieurs maladies chroniques – diabète, cancer, asthme, VIH-sida, hépatites, maladies mentales ou atteintes anatomiques ou fonctionnelles (cécité, sclérose en plaques...), etc. Le plus souvent, elles souhaitent se maintenir en emploi ou retrouver un travail. Leurs raisons ne sont pas seulement financières, ni uniquement liées à l'intérêt que peuvent revêtir l'activité et les relations sociales : l’activité est un puissant instrument pour lutter contre l’emprise de la maladie. Aussi elles déploient énergie et ingéniosité pour faire avec leurs symptômes et rejettent violemment ces représentations de malades, passifs ou victimes, qui ébranlent leur identité et les enferment dans un statut qu’elles refusent. Ce livre s’appuie sur une enquête approfondie explorant à la fois l’expérience de personnes qui vivent avec la maladie et la façon dont les entreprises, les milieux de travail gèrent les situations des « personnes ayant des problèmes de santé ». Il indique aussi des voies de dégagement des difficultés et impasses rencontrées. L’une d’entre elles est essentielle : sortir du silence sur ces questions car la clandestinité des « malades au travail » fabrique à terme de l’exclusion.

Accéder à cet ouvrage
Vivre avec l’autisme, une expérience relationnelle
Guide à l’usage des soignants

Par Juan Larbán Vera

Avec son style naturel et direct d’écriture, Juan Larbán Vera transmet sa grande expérience de diagnostic et de traitement précoces du fonctionnement autistique de l’enfant tout en démystifiant la croyance envers son irréversibilité. L’auteur adopte une perspective relationnelle afin de comprendre le développement humain et sa psychopathologie. Elle est renforcée par les progrès récents des neurosciences démontrant comment les aspects environnemental et relationnel contribuent au développement psychique cérébral, en modifiant et régulant les processus génético-biologiques de l’être humain. Ils ouvrent ainsi une voie pavée d’espoir vers une compréhension intégratrice de l’autisme.

Accéder à cet ouvrage
Tout dire ? Transparence ou secret
Colloque Gypsy XI

Sous la direction de René Frydman et Muriel Flis-Trèves

Que veut dire, aujourd’hui, cette propension à tout révéler? Peut-on tout dire? Le partage de soi avec les « autres » nous délivre t-il de l’isolement? La liberté d’expression et les paroles démuselées expriment une soif moderne de transparence, mais que révèle cette exigence? Un désir d’exposition publique de soi? Des frustrations? Des fantasmes? Pour d’autres, au contraire, se confier, se livrer, relève du courage et de l’audace pour révéler des secrets qui risquent de bouleverser la famille. La liberté d’expression et l’accès à l’information sont des droits fondamentaux, comme le sont le respect et la protection de la vie privée. La transparence est-elle alors une exigence? Et dans ce cas, à quelles conditions? Et sous quelles réserves?

Accéder à cet ouvrage