UQAR - Service de la bibliothèque
LISTE DES NOUVEAUTÉS AU CAMPUS DE LÉVIS
Presses de l'Université du Québec
Espoirs à l'épreuve de la souffrance : paroles d'hommes autochtones sur la violence conjugale et familiale

Brassard, Renée

Le présent ouvrage aborde la violence familiale et conjugale en milieu autochtone dans ses dimensions systémique et historique, essentielles à la compréhension de ce phénomène si étroitement lié aux effets dévastateurs de la colonisation et des politiques assimilatrices réservées aux Autochtones du Canada. La désorganisation des structures familiales traditionnelles, les multiples traumatismes – notamment ceux engendrés par le régime des pensionnats – et le cumul de problèmes socioéconomiques illustrent la complexité du contexte dans lequel cette violence s’inscrit et se reproduit, tant dans les communautés autochtones qu’en milieu urbain.

Structuré autour de 33 témoignages d’hommes des Premières Nations et inuits, cet ouvrage est novateur en matière d’études sur la violence conjugale au Québec – dont le point de vue masculin, fondamental, est en quelque sorte l’« angle mort ». Dans des entretiens d’une rare authenticité, ces hommes se livrent en toute humilité. Ils dévoilent à la fois d’immenses souffrances et des aspects peu glorieux de leur vie. En dépit de la dure réalité qu’ils décrivent, leurs propos nous aident à mieux comprendre comment les séquelles du passé continuent d’affecter la vie de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants autochtones. Surtout, cette libération de la parole se double d’une volonté réelle d’aller de l’avant et de retrouver la confiance et l’harmonie au sein de leur couple, de leur famille et de leur communauté. C’est cet espoir que révèlent cinq parcours inspirants d’hommes qui, tout en surmontant la honte et la culpabilité, ont entamé un processus de guérison qui leur a permis de rompre avec la violence.

Accéder à la notice de cet ouvrage
L'intervention collective : convergences, transformations et enjeux

Comeau, Yvan

De façon plus marquée que d’autres groupes d’Amérique du Nord, la société québécoise exprime sa solidarité par l’entremise d’organismes communautaires, de coopératives, d’associations syndicales et d’initiatives collectives visant l’intérêt général. Elle se distingue également par la pratique de l’intervention collective, une profession ayant soutenu l’action citoyenne et le développement des services publics depuis les années 1960. Le présent ouvrage propose de suivre l’itinéraire de cette profession à partir de trois enquêtes, menées en 1988, en 2003 et en 2015. Il en résulte un essai original sur un métier atypique, qui se situe entre diversité et convergence – bien qu'il touche une variété de secteurs –, entre transformation et continuité. Les dynamiques d’influence et les enjeux analysés par les auteurs concernent non seulement l’intervention collective, mais également l’action communautaire et le développement des collectivités. Ce livre intéressera les personnes concernées par la mise en place de conditions favorables à la mobilisation et à la participation citoyennes, qu’elles soient dans le métier, aux études ou à la direction d’organisations de santé et de services sociaux ou de relèvement économique et social.

Accéder à la notice de cet ouvrage
Introduction aux études sur le travail mondial

Taylor, Marcus

De l’émergence des usines entièrement automatisées à l’apparition de nouvelles mains-d’œuvre migrantes, le monde du travail, de l’emploi et de la production évolue rapidement. Les processus qui remodèlent la répartition mondiale de la richesse, des emplois et des possibilités suscitent de profondes tensions sociales et environnementales et font éclore de nouveaux mouvements politiques. Pour traiter ces thèmes d’une importance cruciale, Introduction aux études sur le travail mondial s’appuie sur un cadre conceptuel interdisciplinaire qui mobilise de façon novatrice les notions de pouvoir, de réseaux, d’espace et de modes de subsistance. Cette approche permet d’explorer des sujets fondamentaux tels que les réseaux de production mondiaux, la dynamique des marchés du travail, les secteurs formel et informel de l’emploi, la migration ouvrière, le travail forcé, l’agriculture et l’environnement, la responsabilité sociale des entreprises et les nouvelles organisations de travailleurs.

Présenté de façon vivante et stimulante, et puisant dans un large éventail d’études de cas, cet ouvrage est un manuel particulièrement riche en enseignements pour les cours de premier cycle sur les enjeux mondiaux du travail dans des domaines tels que la géographie, la politique, la sociologie, les relations industrielles et le développement international.

Accéder à la notice de cet ouvrage
Clinique en sciences sociales : sens et pratiques alternatives

Les pratiques de recherche et d’intervention dans le champ des sciences sociales sont assujetties à des changements structuraux et sociohistoriques majeurs dans nos sociétés. Des développements théoriques et méthodologiques issus, entre autres, de la psychologie sociale, de la sociologie et de l’anthropologie ont défini une approche clinique du social. Les pratiques qui en découlent, caractérisées par le travail de proximité, la réponse à la demande sociale et l’implication des intervenants, peuvent être associées à des formes de résistance, voire à des réactions aux orientations et aux institutions sociales dominantes.

Le présent ouvrage, qui présente les contributions de nombreux collaborateurs du Québec et d’ailleurs, témoigne de la vivacité et de la nécessité de la clinique en sciences sociales. Sont ainsi explorés les fondements théoriques et méthodologiques de la posture clinique, les pratiques d’intervention sociales éclairées – en particulier par des contributions brésiliennes – et les pratiques innovantes d’une recherche clinique du travail et des organisations.

Accéder à la notice de cet ouvrage
L'évaluation de programme axée sur la rencontre des acteurs : une sagesse pratique

L’évaluation de programmes s’inscrit dans un changement de paradigme mondial qui se traduit, entre autres, par une redéfinition des pouvoirs. La pratique évaluative doit être transformée, et non simplement ajustée, ce qui demande un élargissement des compétences de l’évaluateur. Pour les éminents théoriciens Ernest House et Thomas Schwandt, non seulement ceux-ci doivent-ils être compétents sur les plans stratégique et technique, mais ils doivent aussi démontrer une certaine sagesse qui permet à la pratique d’être flexible, attentive et soucieuse d’offrir un jugement rencontrant l’acceptabilité de l’ensemble des parties prenantes.

Le présent ouvrage trace le portrait d’une conception de la pratique professionnelle (praxis) qui intègre ces composantes. Les auteurs s’intéressent plus particulièrement à la rencontre entre les acteurs, qui constitue un défi en soi, en présentant un éventail d’approches et d’expériences qui favorisent leur rapprochement.

Accéder à la notice de cet ouvrage